le 2 juillet 2015, un hommage à une “merlinette”: Eugénie Malika Djendi

J’ai, sur ce blog, essayé de parler d’un combat oublié: celui des engagées volontaires féminines d’Afrique du Nord, dans la seconde guerre mondiale, contre le nazisme.

http://www.cailloutendre.fr/2007/08/merlinette-2/
http://www.cailloutendre.fr/2007/08/merlinette-2-2/

En particulier des transmissionnistes, les “Merlinettes”. Ma mère, Madeleine SAFRA, en était. Or cet engagement est rarement évoqué.
Parce que ce sont les hommes, les guerriers, qui sont toujours mis au premier plan ?
Parce qu’elles n’étaient pas “gaullistes” au sens où elles ne venaient pas, pour la plupart, des FFL de Londres mais qu’elles s’étaient engagées après le débarquement allié en Afrique du Nord en 1942 ?
Parce que  leur chef, le général Merlin était un classique officier de l’armée française ?
Pourtant leurs combats pour la libération furent très importants:  Campagne d’Italie, débarquement de Provence, l’hiver 44 en Alsace et dans les Vosges, le franchissement du Rhin puis la campagne d’Allemagne pour finir, en mai 1945, par faire tomber le Reich hitlérien.

plaque-e-djendi-P1090840
Photo Marie-Jo Bonnet

Aussi cela fait vraiment plaisir de voir que les efforts pour que les Merlinettes  ne soient pas complètement oubliées portent aujourd’hui leurs fruits. Même si c’est tardif !

Je laisse la parole à Marie-Jo Bonnet qui sur son blog (http://mariejobon.net/) écrit:

Jeudi 2 juillet 2015, j’ai eu la joie d’assister au dévoilement de la plaque dédiée à Eugénie Malika Djendi, opératrice radio, exécutée à Ravensbrück le 18 janvier 1945 sur ordre de Berlin. Elle se trouve dans le Jardin André Citroën (15e arrondissement, métro Balard) qui porte désormais son nom.

Merci à Jean-Georges Jaillot-Combelas d’avoir été l’artisan inspiré de cette reconnaissance (bien tardive) de l’engagement des femmes dans les combats contre le nazisme.
Sur la photo: à gauche, soutenue par la nouvelle génération des opératrices radio, Anise Postel-Vinay. En face, tenant les cordon Marie-Jo Chombart de Lauwe, Michèle Agniel. Derrière avec les moustaches blanches Jean-Georges Jaillot-Combelas.
Près du drapeau, Catherine Vieu-Charier.

dévoilement-plaque-P1090839
Photo Marie-Jo Bonnet

Sous-Lieutenante Eugénie-Malika DJENDI 1923-1945
« Merlinette »
Opératrice radio du Corps Féminin de Transmission d’Afrique du Nord
Parachutée par les Services spéciaux d’Alger
Résistante, Déportée
Exécutée à Ravensbrück

Inauguration le 2 juillet à la mémoire de Eugénie-Malika Djendi , « Merlinette »
Photo Geneviève Zamansky-Bonin

Caillou, le 26 juillet 2015

La biographie d’Eugénie-Malika DJENDI est lisible ici:

http://www.aassdn.org/araMnbioDf-Dr.html

9 réflexions au sujet de « le 2 juillet 2015, un hommage à une “merlinette”: Eugénie Malika Djendi »

  1. Merci!!!
    Effectivement, les mecs oublient les femmes pour les honneurs.
    ma tante (Jeanne Fannonel, plusieurs colonnes dans l’Histoire du mouvement social le “Maitron”, médaillé de la Résistance avec mon oncle Etienne Bec) , résistante communiste de la 1ère heure (si-si, il y en a eu), n’a ni plaque ni rien. Elle fut pourtant vice-présidente du Comité de Libération de Paris…
    Il est vrai qu’elle n’était pas gaulliste et surnommait Georges Marchais “Mr Messerschmidt” en référence à son STO en Allemagne. Et qu’elle ne se poussait pas du col.
    J’avais écrit à la mairie de Paris…….qui m’a demandé………qui c’était. J’ai préféré laisser tomber. Des fois, je le regrette, c’est injuste.
    Amitiés à toi,
    Alain

  2. Chaque fois que le lis quelque chose sur ces femmes si fières d’être françaises et engagées , je repense à ma maman qui était l’une d’entre elles . Engagée à 17 ans et demi, elle a participé à toutes les campagnes. Je suis très fière de toi!

  3. Bonjour,
    Je suis en contact avec la belle sœur d’Eugénie Malika Djendi, Shirley Djendi,(veuve), qui habite actuellement en Angleterre. Elle désirerait entrer en contact avec la personne qui a écrit la biographie d’Eugénie pour “l’hommage à une merlinette….”
    Elle a su pour l’hommage trop tard et aurait voulu y assister. Néanmoins, elle aimerait échanger des informations sur Eugénie avec l’auteur de cette biographie. Est-ce que vous connaissez le nom de l’auteur et comment on pourrait le contacter ?
    En vous remerciant d’avance pour votre aide

    Rosemary Coulon

    1. bonjour à tous
      Je suis le fils d’un Jedburgh Français Paul Valentini aka Georges MASSON.
      je suis en contact moi même avec Elizabeth Sloan qui vit AUX USA . petite nièce de CECILY LEFORT arrêtée à Montélimar JE voudrais aussi contacter SHIRLEY DJENDI (mon père était à la même époque en Afrique du Nord ).Le musée de la résistance de LImoges serait intéressé pierrette Louin Marie-Louise Cloarec et suzanne METZIZEN parachutées dans la région de limoges ont été exécutées le même jour .jmvalentini

    2. Bonjour,
      Je travaille actuellement sur une biographie d’Eugénie Djendi et je suis très intéressé à entrer en contact avec vous et avec des membres de sa famille.
      Vous pouvez me contacter par courriel:
      arrio(at)camusso.fr
      dcamusso(at)club-internet. fr
      Remplacer (at) par @
      D’avance merci.

    3. Bonsoir,
      Je suis originaire d’un petit village de Corse UCCIANI. Dans une chapelle de notre cimetière sont enterrés les grands parents (DEMARGOT) d’Eugénie DJENDI et une plaque commémorative pour leur petite fille a été scellée.
      Je pense que la maman d’Eugénie était originaire d’Ucciani car les Silvani (nom de sa maman) sont d’Ucciani. Ce qui explique la plaque dans la chapelle.
      Je n’ai malheureusement pas trouvé de personnes au village susceptibles de me donner plus de renseignements
      Toutefois si la tante d’Eugénie veut me contacter par mail je lui répondrais bien volontiers
      Bien cordialement
      Francette

  4. Je connais bien Eugénie DJENDY C’était une collègue de mon père au centre radio caserne du MECHOUAR à TLEMCEN Algérie. c’est en outre la marraine de mon frère Jean jacques. je possède sa photo de l’époque et certaines de ses lettres lorsque elle se préparait à ALGER pour sa mission. je possède aussi une lettre de sa mère. je recherchais des information sur Eugénie pour renseigner notre généalogie. j’avais à l’époque une dizaine d’années elle a été pour nous un exemple.

Répondre à GREGOIRE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *