Une assiette de trop sur la table

Une amie m’envoie cette consigne:
« On dit que quand on perd un être cher  on n’oublie jamais.
Eh bien, c’est faux, moi j’oublie  souvent et c’est la qu’il y a  une assiette de trop sur la table »
Je botte en touche avec un poème.

Sur la table d’un réseau social
Au nom anglo-américain
J’ai trouvé ce mot un matin
C’était une annonce amicale.

Connaissez-vous Anne B. de T ?
Elle voudrait être votre amie.

Acceptez-la… cliquez ici.
Le petit mot s’est envolé.

Je suis perdu dans mes souvenirs
Je ne l’ai jamais oubliée
Elle est de tous les défilés
De tous ceux que j’ai vu mourir.

Mais c’est le grand ordinateur
Qui l’a fait revivre un instant
Et qui me touche à bout portant
Lui qui sait tout, le jour et l’heure

A la table du grand banquet
Je poserai toutes les assiettes
Anne a sa place toute prête
Car je ne l’ai jamais oubliée.

Caillou, le 14 octobre 2017
Et merci à Catherine pour sa consigne.

3 réflexions au sujet de « Une assiette de trop sur la table »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>