Nécrologie

Un groupe de gens bizarres qui jouent avec les mots, tendance Oulipo, dans une cave en dessous d’un  bar de Toulouse, à St-Cyprien et voilà que je me retrouve avec un thème et des mots imposés:

Nécrologie

Javert (avec l’accent espagnol) repliant son journal dit à Vidocq :
– Tu as lu la nécrologie ?C’est à la page 12.
– Non, mais je sais que c’est juste au-dessus des mots croisés.
– Oui, et bien au lieu de te creuser lé ciboulot tu aurais mieux fait de la lire. C’est bien plus utile pour ton travail de flic.
– Je n’en ai qu’un de boulot. Pourquoi tu veux que j’en creuse six ?
– Oh le jeu de mot pourri ! Lire une nécro c’est comme remonter dans le passé, c’est trouver une résurgence. Lis ceci : La présidence française s’incline devant la dépouille mortelle de l’ancien président italien du conseil de l’Europe » et toi tu fais tes mots croisés !
– En quoi cette annonce intéresse le quai des Orfèvres? Tu ne serais pas en train de m’inciter à aller voter aux européennes ?
– Pas du tout. Mais cette annonce me rappelle une vieille affaire de vinaigre balsamique trafiqué ou cet homme politique avait trempé.
– Pourquoi ? Il se baignait dans du vinaigre ?
– Mais non, imbécile. Il était à la tête d’un réseau financier. Malgré le verrou politique le journal Il Manifesto avait sorti un entrefilet où il était surnommé « la fine aigrette ». Et son droit de réponse était d’une mauvaise foi cocasse. Il en est resté un doute. Téléphone à notre consultant milanais. Il doit y avoir encore un dossier sur lui.

Silence

Dans le grand bureau de Javert une affiche trône au-dessus du canapé : « La Liberté ou la Mort ! » Punaisée dessous une note de service interdit de coller des posters dans les locaux de la police judiciaire. Griffonné par dessus Javert avait écrit un vengeur « Poster o Poder ».

Après plusieurs coups de téléphone Vidocq revient dans le bureau. Il est en sueur :
– faudrait mettre la clim dans mon bureau, quelle touffeur !
– Alors, que dit notre collègue milanais ?
– Je n’ai pas tout compris à cause de l’accent. Il parle très lentement, un peu comme un légume. Ce doit être un zoophite. Et il compte en porain (ce doit être une monnaie à eux). Enfin bref il dit qu’il n’y a même plus de fumerolles dans cette d’affaire. Que c’est trop vieux. D’autant que maintenant il est mort.

Et ils sortent tous les deux du bureau, bien gentiment, bien que Javert ait vraiment une furieuse envie de balancer un coup de pied au cul à cet imbécile de Vidocq.

Caillou, le 19 juin 2014

 

Mots imposés :
contemporain – touffeur- présidence – résurgence – mauvaise foi – cocasse – verrou – consultant – droit de réponse – balsamique – fumerolle – postéropoder (coup de pied au cul) – zoophyte (En histoire naturelle, certains animaux inférieurs qui ressemblent à des plantes sont dits Zoophytes)

 

Une réflexion au sujet de « Nécrologie »

  1. Ah ben quand on est content por un on est content por tous, c’est qu’on est solidaires nousautres !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.