Archives de catégorie : Photographie et Dessin

En Grèce les salarié(e)s du commerce vont travailler le dimanche!

eaunes petit

Oui, j’aurais du en parler, m’indigner, croire encore que les mots peuvent changer les choses.

J’avais lu avec curiosité et inquiétude le texte final de l’accord imposé à Tsipras par le Conseil de l’Europe:

www.consilium.europa.eu/…/2015/…/20150712-eurosummit-statement-g…

Et cette phrase en particulier  –  adopter des réformes plus ambitieuses du marché des produits assorties d’un calendrier précis de mise en œuvre de toutes les recommandations du volume I du manuel
de l’OCDE pour l’évaluation de la concurrence, y compris dans les domaines suivants: ouverture des magasins le dimanche, périodes de soldes…
Le lobby européen des grandes surfaces commerciales a trouvé le moyen d’obliger les grecs à consommer le dimanche. Alors que depuis des années les différentes politiques d’austérité ont écrasé leurs pouvoirs d’achat ! Et les clients grecs, (ceux qui ont encore un peu de fric), vont donc aller au supermarché du coin le dimanche en entraînant ainsi la faillite des petits commerçants qui ne pourront plus payer d’impôts. Quant aux salarié(e)s du commerce et bien tant pis pour eux et pour elles.

L’Europe les affame et les pille en leur volant les biens communs (les entreprises nationales, les ports, l’énergie) et les lobbys dont elle est le jouet imposent leurs règles pour le plus grand profit des industriels et des financiers.

Oui, j’aurais du… Mais bon, j’ai préféré aller dessiner dans la campagne.

Caillou, le 20 juillet 2015

 

La poblacion la Victoria à Santiago du Chili

Un bouquet d’œillets rouges accroché à une porte du palais de la Moneda, au Chili.SONY DSC   SONY DSC
et une statue de l’ancien président, Salvador Allende, assassiné le 11 septembre 1973.SONY DSC                 DSC01329C’est de l’histoire ancienne?
Il faut oublier la dictature militaire qui a écrasé le Chili de 1973 à 1988 ?

Continuer la lecture de La poblacion la Victoria à Santiago du Chili

La mer était vide

Ce matin  François s’est levé de mauvais poil. Une sale nuit à cauchemarder sans pouvoir se souvenir de son rêve. Une mauvaise nuit comme on fait parfois quand la lune est pleine et qu’on s’est couché tard. Mais qu’est-ce qui peut bien me perturber la tête? Se demande t-il en touillant le sucre dans la tasse de café. D’accord c’est l’hiver, et il fait un vent de tous les diables sur les coteaux, d’accord il a plein de trucs à faire qu’il n’a nulle envie de faire. Mais sinon, tout va bien. Pas de raison de se tourner et de se retourner ainsi dans ses draps pendant des heures. Pourquoi ne retrouve t-il pas ce qui l’a ainsi fait cauchemarder. Juste peut-être une image? Un vague souvenir d’un ponton qui ne mène nulle part? Le café n’est même pas bon ce matin. Rien ne va! Et dire qu’il faut descendre en ville, se laver, se vêtir, bref se secouer pour sortir de cet état bizarre et dérangeant. Continuer la lecture de La mer était vide