Disparaître en Indochine – 15

Chapitre 15

Fiche :           248
Origine :        Chernu
Destinataire : Turange
Objet :            Information sur dossier Victor.
– Allo, M. Chernu. C’est Élisabeth. Je me permets de vous téléphoner pour l’affaire Victor.
– Il y a du nouveau ?
– Oui. Raoul Descombes a pris contact avec Robert et, comme je le lui avais ordonné, celui-ci a totalement refusé d’entrer en contact avec les deux individus en question.
– Parfait. Mais pourquoi voulaient-ils le rencontrer ?
– Ils cherchent à savoir ce qu’est devenu un ancien oncle du plus jeune, un certain Adrien Lecourt.
– Nous le savions déjà.
– Apparemment pour une histoire d’héritage…
– Foutaises !
– Et oui, et c’est pourquoi j’ai interdit à Robert de les rencontrer, pour qu’il ne donne pas, même involontairement des renseignements susceptibles de mettre sur la piste de Victor.
– Quelle a été la réaction des autres ?
– Je ne sais pas, car cela s’est passé par l’intermédiaire de ce Raoul Descombes.
– Et qu’ont-ils fait ensuite ?
– Désolé mais nous n’en savons rien car la filature a été coupée.
– Toujours aussi incapables à Lyon ! Est-ce que, au moins, vous en savez plus sur ces deux personnes ?
– Le jeune a faussé compagnie à M.C. et nous n’avons pas son adresse. Juste que c’est un toulousain. Par contre le vieux, c’est un ancien fonctionnaire des services parisiens. Il s’appelle Blanchard et demeure à Aubervilliers. Nous l’avons vu repartir par le TGV du soir…
– Bon, puisque vous les avez éloignés de Robert, vous ne bougez plus !
– Dois-je toujours intercepter ce Descombes ?
– Surtout pas ! Vous ne touchez à rien ! Nous vous contacterons si besoin.

Fiche :           249
Origine :        Chernu
Destinataire : Langlet
Objet :           Information sur dossier Victor.
– Allo, Langlet. C’est Chernu.
– Que puis-je pour vous ?
– Pourriez-vous opérer une surveillance, mais très confidentielle, sur un individu habitant Aubervilliers et répondant au nom de Blanchard Maximin ?
– Pas de problème, mais à quel titre ?
– Contre-terrorisme, et relevant uniquement des services centraux de la DESST. Sur ce dossier, vous ne serez en liaison qu’avec moi.
– Que doit-on trouver ?
– Son contact si jamais il bouge et en particulier avec un jeune toulousain dont nous n’avons pas encore les coordonnées.
– On vous fait la totale : écoutes, courriers, filature, liaisons web ?
– Affirmatif, mais soyez très discrets. Il ne doit se douter de rien !

À suivre…

Caillou, 1984

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.