Mon mari

Mon mari ronfle ! Ronfler c’est une chose qui pourrait être supportable s’il ronflait régulièrement, mais non seulement il fait des bruits épouvantables, des borborygmes déchirants, des sons de basse à faire trembler les murs, mais en plus il a de longs silences suivis de terribles déchirures, lorsqu’il reprend enfin sa respiration.  Apnéique lui a dit le docteur ! Alfred est apnéique sans le savoir et moi j’essaie désespérément de fermer l’œil à côté de lui dans notre lit bombardé.

Mon mari est sodomite ! Faire l’amour de temps en temps pourquoi pas, je n’ai rien contre et même j’aimerais bien parfois qu’il me turlutte le coin jardin mais non, il va tout de suite à l’essentiel et pour lui l’essentiel, vous voyez ce que je veux dire ! C’est juste pour son plaisir à lui et tant pis si j’ai du mal à m’asseoir le lendemain. Je ne sais pas dire non, d’accord, mais j’en arrive à le préférer endormi, même apnéique !

Mon mari est anarchiste, enfin anarchiste de papier : il lit le Canard Enchaîné ! Une fois par semaine, son anarchie se manifeste bruyamment, comme tout ce qu’il fait, (Ronfler, m’enc…) en s’esclaffant dans son 8 pages. Il s’en prend au gouvernement mais il ne va pas aux réunions des locataires, ni à celles du syndicat, encore moins retrouver d’autres anarchistes, non, il est anarchiste à la maison, une fois par semaine et très bruyamment.

Mon mari n’aime pas les demi-teintes. Pour lui il n’y a que le blanc ou le noir, on est pour ou on est contre, c’est formidable ou dégueulasse. Il est comme ces hérétiques du moyen âge, les bogomites ou les cathares, qui ne voyaient rien entre le bien et le mal. En fait il est dualiste, et toujours en criant.

Mon mari est terroriste, surtout pour la vaisselle qu’il casse en voulant la ranger, surtout pour les repas de famille (du temps où nous en avions encore) ou il terrifiait les beaux-parents, les enfants et même la grand-mère en tapant du poing sur la table et en proférant des insanités !

Mon mari est toujours malade mais ne peut pas expliquer d’où il souffre. Tantôt du dos, tantôt du cœur, parfois la tête, parfois le foie. Un hypocondriaque erratique je vous le dis ! Il a épuisé des dizaines de docteurs et surtout des spécialistes.

Il m’a épuisé moi aussi.
Je n’en peux plus cette fois-ci je le quitte dès le 11 mai prochain je retourne chez ma sœur puisqu’elle habite à moins de 100 kms. Sur le pas de la porte je le traiterai d’anarchiste, de sodomite, de bogomite, de terroriste, d’erratique et d’apnéique. Il me regardera avec ses gros yeux ronds, mes deux valises à la main.
Et peut-être me demandera, comme dernière parole: où se trouve le dictionnaire ? 

Ce texte est écrit avec une contrainte de 6 mots, donnés par Alain: 
anarchiste, bogomite, sodomite, apnéique, terroriste, erratique.
Vous pouvez m’en envoyer 6 autres

Caillou le 30 avril 2020

Et le texte de Maryse

De l’importance du suffixe

Deux amistes, non ! Amiques, non ! Amites .. A…m..is, ça y est ! Deux amis se rencontrent,
Le bogomite s’adressant au sodomite
“Qui êtes vous ?
“Je suis le sodomite et vous qui êtes vous?
“Eh bien, je suis le bogomite. En tout cas je ne vous avais pas reconnu.
Le sodomite : “Normal, je suis déguisé en terroriste” dit il en se grattant la barbe. Je ne vous avais pas reconnu non plus.
Le bogomite : “c’est dû à mon tempérament erratique, un jour en “iste”, un jour en “ite”, un autre en “ique”. Ce jour, je suis l’anarmite, Heu..non, l’anartite, excusez moi, ça y est l’anarchiste ! Ouf !
Le sodomite : moi c’est pareil. Tenez, hier je me suis baladé toute la journée avec mon masque, mon tuba et mes palmes, j’étais totalement apnéique
Le bogomite : “je dois vous quitter, j’ai un rendez vous”
Le sodomite :Ӎa tombe bien, moi aussi.
Où avaient ils rendez vous ?
chez leur analyste, bien sûr.

 

Une réflexion au sujet de « Mon mari »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *