Algérie : Libérez les prisonnières d’opinion

Je ne sais pas si vous avez lu ce message que nous avons envoyé récemment.

Cette campagne a des milliers de partisans – mais nous pourrions nous montrer beaucoup plus forts si davantage d’entre vous expédiez des messages en solidarité avec ces travailleurs.

Si vous avez déjà participé à la campagne, merci, si ce n’est pas encore le cas, lisez la suite…

Les femmes du Syndicat National Autonome des Personels de l’Administration Publique en Algérie, Femmes SNAPAP, demandent la libération immédiate de Dalila Touat et Namia Abdelkader, toutes deux enseignantes et toutes deux prisonnières d’opinion.
Depuis les manifestations de masse dénonçant la corruption omniprésente en Algérie – également appelée Mouvement Hirak – et les manifestations qui ont suivi l’élection présidentielle de décembre, la répression s’est intensifiée, n’épargnant personne, et notamment les syndicalistes.
Dalila Touat, 45 ans, professeure de physique au lycée de Mostaganem, dont le syndicat est membre du SNAPAP, a été condamnée le 3 janvier à 18 mois de prison pour son opposition à l’élection présidentielle obligée. Elle est accusée de “publications portant atteinte à l’ordre public”.
Une autre femme, Namia Abdelkader, est incarcérée depuis le 2 décembre 2020. Elle est détenue pour avoir pris la parole, affronté l’injustice et combattu les généraux corrompus au pouvoir.
Dalila est en grève de la faim depuis sa condamnation et sa vie est maintenant en danger.
Nassira Ghozlane, secrétaire générale du SNAPAP, écrit :
“Agissons rapidement, agissons ensemble pour sauver les prisonnières d’opinion. Agissons contre la poursuite des femmes militantes. La persécution judiciaire et policière doit cesser aujourd’hui et non demain. Ce n’est pas impossible si nous agissons maintenant de manière solidaire et unitaire.”
L’Internationale des Services Publics a lancé une nouvelle campagne en ligne sur LabourStart en solidarité avec SNAPAP et les deux femmes emprisonnées. La campagne exige la libération inconditionnelle de toutes les personnes arrêtées pour avoir tenté d’exercer leurs droits syndicaux et civiques et de garantir leur sécurité.
Prenez quelques secondes pour montrer votre soutien en cliquant ce lien

https://www.labourstartcampaigns.net/show_campaign.cgi?c=4721&src=mm

Et n’hésitez pas à transférer ce message avec vos amis, votre famille et vos collègues membres du syndicat.
Je vous en remercie !

Caillou, 21 février 2021

Article à lire sur courrier International:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *